Régionales: la vie en rose ou... presque

Publié le par @vesnophis

Le 11-novembre à Avesnes-sur-Helpe, l'Armistice d'accord mais avec... la hache de guerre. Une fois que la grande majorité des élus est alignée devant la stèle commémorative du sacrifice consenti par les concitoyens qui nous ont précédé, la stature massive de Sébastien Hausemont glisse à...l'arrière-garde. L'effet est garanti, on ne le rate pas.

Après la cérémonie et une fois la salle des fêtes gagnée, c'est Cathy Menet alias La Pasionaria qui n'est pas ratée ...par le jeune attaché parlementaire accessoirement secrétaire du foyer rose avesnois. 
Des propos aigres-doux sont échangés devant la table des libations. L'échange est bref mais ne manque pas de saveur. Il faut dire que ces deux-là sont faits pour ne pas s'entendre:  d'un côté le neo appartchick anorien qui n'arrive pas à se faire apprécier d'une base qui le fuit; et de l'autre l'Avesnoise pur jus appréciée pour son sens de l'a-propos et surtout pour son sixième sens. 

Les bocageocrates de gauche comme de droite ainsi que  les grands élus nordistes ou les observateurs du théâtre politique local en sont tellement avertis qu'ils se serve de Cathy comme d'un baromètre ou d'une mascotte pour leur blog. Sa façon plutôt directe de rembarrer les uns et les autres quel que soit leur statut est légendaire et fait grincer les dents de ceux qui la sollicitent.

Le psychodrame de bas-étage qui s'est déroulé voilà qq semaines a laissé des traces. Sébastien H de guère n'a rien trouver de mieux pour éliminer sa rivale d'une éventuelle candidature aux régionales de déclarer qu'elle n'était pas à jours de ses cotisations et que c'est évidemment du côté de Lille qu'on le lui avait dit. Madame-je-ne-mâche-pas-mes mots devant ce qu'elle a pris pour une bonne grosse magouille, s'est abouchée avec le trésorier nordiste qui lui a confirmé...qu'elle était à jour.

Dans très peu de temps Sébastien H de guère verra si la manoeuvre a fonctionné ou si au contraire si la mâchoire du piège s'est refermé sur lui. Les manières très cavalières d'un Moglia ont laissé des traces indélébiles chez les Avesnois de tous bords. Il semblerait que Sébastien n'ait pas encore pris la mesure du camouflet imposé par un jeune loup qui n'était pas d'ici.

Il ne faudra alors pas s'étonner qu'au niveau fédéral une solution avesnoise bien sentie et spectaculaire soit retenue. Un météore que certain(es) n'auront pas vu venir.


 

Publié dans politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article